Abbayes de
Catalogne

Franciscains
Franciscains observants

Couvent de Sant Francesc de Castelló d'Empúries
< antérieur Accueil Catalogne Alt Empordà Castelló d'Empúries suivant >
català - castellano
chercher contact facebook

Alt Empordà

Ce couvent franciscain fut fondé à Castelló d’Empúries, où existait déjà en 1246. En 1495 ou 1496 la maison fut réformée et occupée par des frères observants. Le couvent résulta détruit en 1655 et après reconstruit. Il fut supprimé temporairement en 1822 et à cause de la fuite des frères mineurs, le site subit des pillages. Le couvent souffrit la suppression définitive en 1835 et fut abandonné, alors il résulta saccagé à nouveau. En 1845 on mit en vente aux enchères l'ancien terrain du couvent, lorsqu’on fait observer que ceci menaçait ruine. Gaietà Barraquer explique qu'il ne l’avait pas vu debout, mais on l’avait raconté que le cloître du couvent était similaire à celui de Santa Maria de Vilabertran. Il est considéré que le lavoir public, près du moulin à farine, conserve encore des vestiges architecturaux du couvent franciscain.

Sant Francesc de Castelló d'Empúries
Lavoir public (2015)


Sant Francesc de Castelló d'Empúries
Lavoir public (2001)

Sant Francesc de Castelló d'Empúries
Lavoir (2015)


Bibliographie:
- BARRAQUER Y ROVIRALTA, Cayetano (1906). Las casas de religiosos en Cataluña durante el primer tercio del siglo XIX. Barcelona: Imp. Fco. J. Altés
- SANAHUJA, Pedro (1959). Historia de la seráfica provincia de Cataluña. Barcelona: Ed. Seráfica
- FRANQUÉS I GIL, M. Regina (1999). La desamortització a Castelló d'Empúries (1820-1854). Annals de l'Institut d'Estudis Empordanesos. Núm. 32
 

Situation:

Le lavoir, avec les possibles vestiges du couvent, se trouve à l'est de Castelló (12), près du moulin à farine

 

Baldiri B. - Mai 2015
(*) Le texte de cette page est une traduction mécanique corrigée de l'original en catalan. Merci de votre compréhension et coopération pour une éventuelle amélioration.

Les liens sont dirigés vers des pages en catalan (ou espagnol) lorsqu'il n'existe pas de traduction française.