Abbayes de
Catalogne

Augustins

Couvent de Santa Magdalena de Castelló d'Empúries
< antérieur Accueil Catalogne Alt Empordà Castelló d'Empúries suivant >
català - castellano
chercher contact facebook

Alt Empordà

Bien qu'il n'y a pas de notices de sa fondation, on croit que cela aurait eu lieu au XIVe siècle, mais ce n’est qu'en 1451 que le premier couvent est cité, de la même façon que son prieur, Jaume Montó. Initialement la maison augustinienne était située en dehors de la ville, au nord de celle-ci. Ce couvent fut démoli en 1655 à cause du siège des Français, à la suite fut déménagé à l'emplacement actuel, un endroit connu comme Torrecabota. En 1820, au cours du Triennat libéral, la communauté prit refuge dans le couvent de Palamós, jusqu'elle put rentrer en 1824. Avec la sécularisation, les trois moines qui restaient dans la communauté l’abandonnèrent à jamais. Vendu aux enchères en 1844, devint propriété particulière et plus tard utilisé comme caserne de la Guardia Civil.

Santa Magdalena de Castelló d'Empúries
Santa Magdalena


Santa Magdalena de Castelló d'Empúries
Santa Magdalena

Santa Magdalena de Castelló d'Empúries
Santa Magdalena


Bibliographie:
- MASSOT, Joseph (1699). Compendio historial de los hermitaños de nuestro padre san Agustín, del Principado de Cataluña. Barcelona: Imp. Juan Jolis
- BARRAQUER Y ROVIRALTA, Cayetano (1906). Las casas de religiosos en Cataluña durante el primer tercio del siglo XIX. Barcelona: Imp. Fco. J. Altés
- TRIJUEQUE I FONALLERAS, Pere (1991). El convent dels agustins de Palamós. Palamós: Ajuntament de Palamós
 

Situation:

Le couvent est situé au centre historique de Castelló d'Empúries (3b)
Le premier établissement a disparu, il était situé au nord de la ville (3a)


La Magdalena de Castelló d'Empúries


Baldiri B. - Mai 2015
(*) Le texte de cette page est une traduction mécanique corrigée de l'original en catalan. Merci de votre compréhension et coopération pour une éventuelle amélioration.

Les liens sont dirigés vers des pages en catalan (ou espagnol) lorsqu'il n'existe pas de traduction française.